Image

Cette semaine, c'est le kap seniors qui nous fait le plaisir de se dévoiler dans notre rubrique « kap ou pas kap »

Tout d'abord, un bref retour sur le projet pour ceux qui se demanderaient encore l'utilité de ce (nouveau) kot dans notre belle ville universitaire. En deux mots, l'objectif du kot est de promouvoir les relations inter-générationnelles sur notre campus. Pour ceux qui s'imaginent que les seniors ne sont que très faiblement présents à Louvain-la-neuve, sachez qu'ils sont plus de 2000 en tout. Si le monde de nos aînés vous intéresse, sachez que vous êtes les bienvenus au souper de recrutement du Kap seniors ce jeudi 15 mars au 29 route du blocry, dès 19h30. Sachez aussi que la Place de l'université accueillera l' « après-midi de l'intergénérationnel » le 18 avril durant l'après midi.


Avant de passer à la description des membres du projet, laissez moi vous parler de leur kot en général. Le (petit) kot du kap seniors ne manque pas de décorations : les affiches des tournées des kap's se comptent par dizaines et des banderoles sur le plafond donnent à leur commu une allure de salle de goûter d’anniversaire bien accueillante. À mon arrivée dans leur demeure, j'ai eu la surprise d'observer cette bande de gérontologue en herbe tous attablés pour faire à manger ensemble, en buvant des bières dans une ambiance décontractée. Si toutefois je vous avais donné l'envie d'approcher de plus près l'un de ces bons vivants, je préfère vous prévenir maintenant, ce kot est principalement constitué de droïdes BW casés... Bref, passons en revue ces 9 membres de ce kot.

 

  • Pierre-Christophe (PC), c'est un peu le papa du kot. Organisé, réservé et ultra performant, il est en passerelle en science-éco. Même s'il est externe et réside à Court-Saint-Etienne, PC n'hésite pas à prendre son vélo pour se rendre au kot dès que c'est nécessaire.

     

  • Natacha (Nat), cette étudiante en 1er Master en psychologie est malheureusement peu présente au kot étant donné qu'elle est externe. Son sens critique et clairvoyant manque donc souvent au habitants du 29 route du Blocry.

     

  • Laura (« l'arabe »), son surnom ne fait pas référence à ses origine mais plutôt à ses études. En effet, « l'arabe » est en troisième année d'orientalisme. Cette externe est ô combien dévouée et active pour son kot. Laura est l'une des rares célibataires du kot, si vous êtes intéressés, vous la trouverez tous les soirs ou presque en guindaille !

     

  • Marine (Prési), vous l'aurez compris, cette ancienne du kot ardoise est maintenant présidente du Kap seniors. Mais ce n'est pas tout, elle est aussi grande chef guide. Elle gère sa troisième année de droit et arrive encore à trouver du temps à passer avec son cher et tendre, tout droit venu du Kotstume !

     

  • Hélène, la tournaisienne du kot, a son petit caractère ! C'est la « petite râleuse du kot ». Elle est en troisième année de droit et casée (encore une...). Cette sportive accomplie, ancienne star de basket, se concentre maintenant sur sa carrière de cavalière. Pour cela, elle suit un régime très équilibré et se nourrit principalement de chips, coca et autres sucreries.

     

  • Ayrton, il n'a pas vraiment de surnom, en a-t-il besoin avec un si joli prénom ? Ça n'est pas l'avis de ses cokoteurs. Cet étudiant en première Master de production à l'IAD est un gros travailleur qui sait être taquin à ses heures perdues. Il semblerait qu'il soit le garçon le plus facile a vivre du kot selon les filles.

  • Gaylord (Roger), ce carolo, aux origines italiennes bien sur, est avant tout un cuisinier hors pair. Sportif accompli (ancien joueur de foot en D3), il étudie en première année de droit. Cet amateur d'art asiatique est assez discret mais il est toujours présent dans les moments difficiles.

     

  • Charlotte (Cha(tte)), est en dernière année en ingénieur de gestion. Étant donné qu'elle n'a pas souvent cours, Cha(tte) a le temps de sortir régulièrement en guindaille et de faire de magnifiques affiches pour les activités du Kap seniors. Il paraîtrait que Charlotte soit parfois dans un monde parallèle, d’où son quali qui lui va plutôt bien : au pays des merveilles.

  • Léopold (Léopute, Léopochetron,...). Pour terminer en beauté, voici « l'enfant » du kot ! Léo est toujours de bonne humeur et a une joie de vivre débordante ! Ce droïde de troisième année est un gros sorteur, ce qui pourrait peut être expliquer ses quelques problèmes de concentration. Léo est tellement débordant d'énergie que ses cokoteur l'interdisent de boire du red bull !

     

     

Si vous voulez plus d'informations sur ce Kot à projet, foncez sur http://kapseniors.wordpress.com/


Écrit le par